12/02/2008

Au rapport! Les Von Bondies en concert (9/2/08)

 

Comme je l'avais signalé dans mon nagenda il y a belle lurette, samedi passé, je suis allée voir les Von Bondies au Botanique. Je sais, chef, mon rapport arrive un peu tard. J'ai des escuses, chef. Dimanche, je profitais à fond de mon dernier jour de glandouille avec mon petit disquaire en sucre, j'ai nommé Monsieur Ddou, qui est désormais le compagnon officiel de mes jours (nous sommes cohabitants Lego depuis vendredi, yessss!) Et hier (lundi), j'ai pas eu le temps pasque j'ai dû me lever anormalement tôt pour aller assister à un séminaire de communication entrepreuneuriale, où j'ai appris, ô surprise, que pour bien présenter, je devais me tenir droite et ne pas avoir une poignée de mains trop molle (3 heures pour nous apprendre ça. Et encore, je ne vous dis pas dans quel cadre je suis obligée de suivre ces séminaires, vous n'en reviendriez pas). Après ça, ce n'était pas la peine de rentrer chez moi avant le boulot, donc (en résumé en conclusion comme disait Jean-Pierre Mader), pas de bloguage.

Mais, samedi soir, c'était une autre affaire. J'avais réussi à emmener Ddou avec moi, et c'est donc à deux que nous franchissons les portes du Bota. Avant de rentrer dans la salle, je vois un homme à cheveux mi-longs filasses attablé au stand merchandising: « Mais ne serait-ce point le chanteur? », m'interrogé-je. Je chasse vite cette pensée, car, hop, contrôle de tickets, cachet sur la main, on rentre dans la Rotonde.

Nous assistons à la première partie. Je ne me souviens plus du nom du groupe, et j'ai la flemme de le rechercher, m'embêtez pas sioup. Ils font de la musique un peu noisy (enfin, je suppose, je manipule mal ce genre d'étiquettes). Le chanteur a une carrure de crevette et une casquette de Capitaine Haddock. Le reste du groupe est pas glamour pour un sou. Le batteur est rigolo, il tape sur ses caisses avec des grands gestes, du coup, même s'il a le crâne rasé, il me fait penser à Animal du Muppet Show. Sympa. Applaudissements polis, pas de pogo, mes pieds sont entiers, tout va bien.

Puis la salle commence à se remplir. J'ai des fans mineurs devant moi, ils causent beaucoup, mais ils sont pas très grands, chouette (rien de pire que de passer un concert derrière une grande asperge d'un mètre nonante quand on mesure 22 centimètres de moins).

Et enfin, le groupe de Detroit arrive sur scène...

Et alors? Et alors? Zorro est arrivé?

Oui, mais sans se presser, alors, à demain si vous voulez bien.

11:33 Écrit par Wini dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : concert, rock |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.