21/02/2008

Les sociologues sont nos amis (mea culpa).

 

Hier, je m'emportais contre les sots ciologues qui pondaient des questionnaires ineptes à destination de nos chères têtes blondes (comme on disait naguère dans le Cosby Show).

Mais, pendant la nuit, j'ai réfléchi (si mon papa était à côté de moi, il me dirait que « c'est à la portée de n'importe quel miroir »). Je me suis souvenue d'un excellent bouquin, rédigé par Steven D. Levitt et Stephen J. Dubner, qui s'appelle Freakonomics, et qui contient – justement – tout un chapitre consacré aux facteurs liés à la réussite scolaire. En adoptant le genre de raisonnement un peu tordu – mais pas idiot – de ces deux auteurs, je crois pouvoir vous montrer pourquoi on a demandé à nos bambins si quelqu'un d'extérieur venait aider pour le ménage, et pourquoi cette question n'est finalement pas si inepte que ça.

Hypothèse 1. C'est celle qui vient le plus immédiatement à l'esprit (si toutefois on exclut que la femme de ménage émet des rayonnements positifs qui développent les connexions neuronales dans le cerveau des gamins chez qui elles viennent nettoyer). Si une femme de ménage vient à la maison, c'est que les parents ont des sous pour la payer. Et s'ils ont des sous, ça veut dire que leurs gosses vivent dans un milieu favorisé, du moins économiquement; donc les parents peuvent aussi leur payer une meilleure éducation, plus d'activités para-scolaires, plus de jouets intelligents, etc.

Mais cette hypothèse 1 ne tient pas vraiment la route. Parce que, comme le savent les lecteurs de Bourdieu (même les superficiels comme moi), le capital culturel n'est pas nécessairement lié au capital économique. En gros, vous pouvez gagner plein de sous et ne pas savoir écrire votre nom correctement, comme vous pouvez être docteur en philologie moldave et ne jamais savoir de quoi vos fins de mois seront faites (et ceci est encore plus vrai avec la précarisation croissante des intellectuels).

Mais voilà que nous relisons plus attentivement la question, et nous voyons tout à coup qu'on demande si c'est quelqu'un d'extérieur qui vient aider pour le ménage. Donc pas forcément une femme d'ouvrage, qu'on doit payer, mais peut-être une mamie bénévole – comme le relevait très justement Françoise Marmotte sur son blogue.

Et voici l'hypothèse 2: si ces parents-là font appel à un coup de main pour le ménage, ce n'est peut-être pas forcément parce qu'ils ont de l'argent. Par contre, ils n'ont peut-être pas le temps de faire le ménage. Et s'ils n'ont pas le temps, c'est peut-être parce qu'ils travaillent tous les deux – donc, la maman aussi. Et si la maman travaille, c'est peut-être qu'elle a un certain parcours scolaire, voire qu'elle a fait des études supérieures. Or – comme le font remarquer Levitt et Dubner dans leur bouquin – le niveau d'éducation de la mère et la réussite scolaire de sa progéniture sont des éléments fortement corrélés.

D'accord, ça fait beaucoup de « peut-être ». Mais si on croise les deux hypothèses on obtient: femme d'ouvrage = indice de fric à la maison + parents éduqués => gosse favorisé à tous points de vue. Il ne faut bien entendu pas en tirer de conclusions hâtives, mais, après tout, il y avait d'autres questions pour préciser le profil du mioche en question.

En conclusion: les auteurs du test n'ont sans doute pas lu Bourdieu, mais ils ont à coup sûr lu Freakonomics. Faites comme eux: c'est une lecture à la fois intelligente et distrayante (et en plus vous apprendrez pourquoi votre agent immobilier ne se casse pas le Q pour que vous obteniez le meilleur prix de la maison dont vous lui avez confié la vente).

...............................

Promis, demain, nous reparlerons musique avec l'album Du plaisir de Michel Sardou. (Eh! Revenez! C'était pour rire!)

15:33 Écrit par Wini dans Humeurs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : enquete pisa, lectures |  Facebook |

Commentaires

Je vais me faire l'avocate du diable (sinon, ça ne serait pas drôle ;-)). Je connais pas mal de jeunes femmes bardées de diplômes (et d'hommes aussi, d'ailleurs) qui ont choisi de rester à la maison pour élever les enfants et qui font le ménage elles/eux-mêmes... Ok, ok, je sors !

Écrit par : Françoise | 21/02/2008

@Françoise: Bin kwa? Ca les empêche d'avoir une femme de ménage? :p
Reste, Françoise, je te jure que le coup du post sur Michel Sardou c'était une BLAGUE (je la ferai plus, promis)!

Écrit par : Wini | 21/02/2008

Les commentaires sont fermés.