13/04/2008

Une bande de mecs sympas: Modeselektor

Rien de très nouveau du côté musical, ces derniers temps.

Ah si, hier, le Modeselektor que j'avais commandé à Ghislain est arrivé.

Deux observations:

1) La pochette est absolument hideuse.

2) La fantabulosité de la musique est inversément proportionnelle à la hideur de la pochette.

Ce qui force l'admiration, chez les Modeselektor, c'est leur côté Midas. Pas les pros du pot, hein (quoique), le type de la Graisse En Tics qui tranformait tout ce qu'il touchait en or. Prends les odieux TTC, tiens. Fais-leur rapper un truc bien gras que même Gainsbourg il aurait eu honte de s'y abaisser (XXXX), confie-le aux Modeselektor, ensuite fais-le écouter au paraplégique de Lourdes (oui, celui qui en est revenu avec des pneus neufs), et observe. 2 minutes plus tard, le paraplégique danse le moonwalk, et toi-même tu sens que tu ne pourras plus résister très longtemps.

Ca m'arrache le jeule de le dire, mais les Modeselektor réussissent à me faire apprécier TTC.

Bâtards, va.

Dire que, pendant ce temps-là, Yelle se fait remixer façon tektonik®. (Pas de commentaires, non non...)

Tente aussi l'expérience suivante. Prends le truc techno-euro-dance allemand le plus pourri de la décennie 90. Le choix est dur (tu écoutes « Le bon disque du jour » tous les matins sur PureFm, où Sébastien Minsitru te fait profiter avec une régularité confondante de sa connaissance encyclopédique en la matière), mais tu as fini par trouver: il s'agit de Scooter, avec « Hyper Hyper ». Tu prends les gants qui te servaient pour tes PL chimie, tu te saisis de l'objet et tu le confies illico aux Modeselektor. Constat: ces enfoirés sont décidément capables de tout, y compris d'en sortir quelque chose de très amusant que tu n'auras même pas honte de passer lors de tes soirées mondaines. Ensuite, pour rigoler un coup, tu compares le résultat à l'avant-dernier Bob Sinclar, oué, celui où il sample « Everybody's Free » de Rozalla (un autre truc effrayant datant des années 90). Eh oué, ça fait pitié. (Tu te dis en ton for Alamo intérieur que, s'il y avait une justice en ce bas monde, ce pauvre Bob – de son vrai nom Christophe Le Friant, il est bon de le rappeler – serait tout juste bon à être engagé comme pousse-disques au Palladium à Baisy-Thy.)

C'est simple, les Modeselektor, ils sont tellement bons que Thom Yorke les a appelés pour collaborer avec eux.

Attends, THOM YORKE, quoi.

Le couineur en chef des Têtes de Radio.

Carrément.

Eh bien, le résultat détruit absolument tout sur son passage.

19:36 Écrit par Wini dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.