15/04/2008

Une bande de mecs sympas: Modeselektor

 

Rien de très nouveau du côté musical, ces derniers temps.

Ah si, vendredi, le Modeselektor que j'avais commandé à Ghislain est arrivé: Happy Birthday (sorti en septembre passé, mais tu me connais, je ne suis pas une rapide).

Deux observations:

1) La pochette est absolument hideuse.

Jugez plutôt:

modeselektor

 

 

 

 

C'est pas beau, hein?

2) La fantabulosité de la musique est inversément proportionnelle à la hideur de la pochette.

(Edit: mais nooon, enfin, elle y est proportionnelle, et pas inversément... Pfff. Si mes anciens profs de français voyaient ça...)

Ce qui force l'admiration, chez les Modeselektor, c'est leur côté Midas. Pas les pros du pot, hein (quoique), le type de la Graisse En Tics qui tranformait tout ce qu'il touchait en or. Prends les odieux TTC, tiens. Fais-leur rapper un truc bien gras que même Gainsbourg il aurait eu honte de s'y abaisser (« Les filles moui*llent, j'ouvre la mer comme Moïse » – arrêtons-nous un instant, reconnaissons que c'est presque aussi fin que « Les Filles de Camaret », et rendons grâce à Teki Latex, le rappeur qui nous rappelle que nous avons un nombre non négligeable de gènes en commun avec le porc piétrain). Confie ce truc aux Modeselektor. Ensuite fais écouter le résultat au paraplégique de Lourdes (oui, celui qui en est revenu avec des pneus neufs), et observe.

2 minutes plus tard, le paraplégique danse le moonwalk, et toi-même tu sens que tu ne pourras plus résister très longtemps.

Ca m'arrache la jeule de le dire, mais les Modeselektor réussissent à me faire apprécier TTC.

(Bâtards, va.)

Dire que, pendant ce temps-là, Yelle se fait remixer façon tektonik®. Ca fait presque pitié.

Tente aussi l'expérience suivante. Prends le truc techno-euro-dance allemand le plus pourri de la décennie 90. Le choix est dur (tu écoutes « Le bon disque du jour » tous les matins sur PureFm, où Sébastien Ministru te fait profiter avec une régularité confondante de sa connaissance encyclopédique en la matière), mais tu as fini par trouver: il s'agit de Scooter, avec « Hyper Hyper ». Tu prends les gants qui te servaient pour tes PL chimie, tu te saisis de l'objet et tu le confies illico aux Modeselektor. Ensuite, tu choisis un autre truc qui fouette du bec mais légèrement moins, genre « Everybody's Free » de Rozalla, et tu le fourres sous le nez de Bob Sinclar. Tu compare ensuite les résultats.

Eh bien, les Allemands ont pris leur pied en faisant de ce machin une chouette parodie sur laquelle tu n'auras même pas honte de remuer tes fesses, alors que Bob Sinclar a fait du sien un truc bien racoleur, tout décidé qu'il est à exploiter jusqu'au fond du larfeuille le maigre pouvoir d'achat de cette frange de la plèbe qui ne connaît de la musique que ce qui passe dans le top 10 de Radjo Kontak' Basse Sambre (et qui de toutes façons s'en foutent, puisque leur pote Dyllann peut le leur télécharger illégalement pour keudalle, kest'tu crois Bob, j'ai besoin de fric pour me payer le caisson de basses que je vais faire placer le mois prochain dans ma Clio, déjà que toute ma paye du dernier mois est passée dans mes enjoliveurs chromés...)

Ah, on me souffle à l'oreillette que Bob (de son vrai nom Christophe Le Friant, il est bon de le rappeler) est en train de préparer un remix trance des « Sardines » de Patrick Sébastien pour l'été prochain. Il n'y a décidément pas de petits profits. (Hé, qu'est-ce que tu fais avec ce bouquet de persil, repose ça tout de suite, c'était une BLAGUE.)

Pour en revenir aux Modeselektor, c'est simple, ils sont tellement bons que Thom Yorke les a appelés pour collaborer avec eux.

Attends, THOM YORKE, quoi.

L'écorché vif en chef des Têtes de Radio.

(Oui, le gars qui couine, c'est ça.)

Eh bien, le résultat est proche du sublime. Je jure sur la tête de ma mère que je ne penserai plus « Valses de Vienne » la prochaine fois que j'entendrai dans le même phrase les mots « german » et « electro » (oui, je sais, Vienne c'est en Autriche, mais c'est pas grave).

Un petit test consommateurs avant de partir?

free music

12:25 Écrit par Wini dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : electro, modeselektor |  Facebook |

Commentaires

Ah ce qu'on est serré au fond de cette boîte, chantent les sardines, chantent les sardines.
Ah ce qu'on est serré au fond de cette boîte, entre l'huile et les arômates.

Je ne vois pas trop ce qu'il est possible de remixer dans ce must de la chanson française. Ca s'écoute au naturel un truc comme ça. N'est-il pas?

Écrit par : Bernie | 15/04/2008

La première fois que j'ai entendu "Les Sardines", ça m'est resté en tête pendant une heure...
Mais heureusement qu'il est là, Patrick Sébastien! Surtout maintenant que ça va être la période des communions...
Moi je dis qu'un remix n'est pas improbable, quand on se rappelle cette bande d'affreux qui avaient repris "La bonne du curé" il y a quelque temps. Mais je devrais me taire, je risque de donner des idées...

Écrit par : Wini | 16/04/2008

Les commentaires sont fermés.