20/04/2008

Soko à l'AB le 17/4 (I'll Kill Her!!!)

Attention! Ceci est un poste à faible teneur en Jeffrey Lewis et en Adam Green (qui seront chroniqués plus tard) mais à haute teneur en acrimonie. Mais, je n'y peux rien, il y a des cas où c'est mon devoir de citoyenne de mettre le consommateur en garde.

Je rappelle: nous sommes jeudi soir, et je zappe direct au moment où Soko entre en scène. D'emblée, elle flingue son set en entonnant directement « I'll Kill Her » au ukulélé: 1) le ukulélé JE NE SUPPORTE PLUS, marre, trop entendu, on a inventé des guitares à 6 cordes avec des grosses caisses de résonnance, ça a fait ses preuves, c'est quand même pas pour les génitoires de Benoît XVI non plus; 2) quand on est connu du « grand » public pour une seule chanson, c'est dangereux de commencer un concert par celle-là, les gens qui ne sont pas ultra-fans risquent de se barrer après. Moi, je suis une fille bien élevée, alors je suis restée.

C'était franchement pas obligatoire.

Précisons: je suis restée aussi parce que je suis respectueuse des artistes, que j'essaie d'avoir l'esprit ouvert, et que je préfère dans la mesure du possible écouter avant de critiquer (et Dieu sait que ce n'est pas toujours facile, surtout quand il s'agit de Cali, mais ça c'est une autre histoire).

En bien, avec mon sens de la nuance, je peux vous le dire: Soko sur scène, c'est n'importe quoi.

Au début, c'était charmant. Vraiment. Juste avant de commencer, elle nous confie (en anglais) qu'elle est très nerveuse à l'idée de passer après Jeffrey Lewis, et étant donné le concert qu'ils viennent de livrer (et que je chroniquerai plus tard), on peut la comprendre. Et puis, toute seule sur scène, avec son gros gilet, son visage tout rond et sa voix cassée, elle est décidément très mignonne. En plein milieu de « Aïe killeur », au moment où elle dit que « your friends would have liked me 'cause... », elle prend une mine tellement boudeuse avant de poursuivre avec « ...sometimes I'm funny » que le public éclate de rire. Ca la déstabilise: « You were not supposed to laugh! » dit-elle, en riant également. Elle tente de se reprendre pour le reste de la chanson, qu'elle réussit à achever, ouf. Jusque là, OK, Soko, je veux bien aller dans ta poche, même si la laine ça gratte c'est pas très grave.

Elle fait ensuite monter sur scène son musicien, un grand échalas nommé Jimmy (si je me souviens bien); elle dit (toujours en anglais) que c'est leur deuxième concert ensemble. On est à la deuxième chanson, et c'est là que ça commence à merder.

Attention! Au début, on ne s'en rend pas compte. On se dit que le concert va trouver son rythme de croisière. Mais non. Le fait est que Soko et Jimmy passent chacun d'un instrument à l'autre: un tour à la batterie, un tour à la guitare, un tour au synthé... mais ni l'un ni l'autre ne semble maîtriser aucun de ces instruments (bon, Jimmy a quand même l'air un peu guitariste à la base, rétablissons la vérité). Effet collatéral: ce faisant, ils perdent du temps dans leurs déplacements; enfin, quand je dis ils, c'est surtout elle. Elle bafouille (« Jimmy ready? Er... Soko not ready... » « Eeer... that's gonna be super-punk, this is a song about... eeer... »), elle teste, elle gratouille, elle minaude; il ne manquerait plus qu'elle trébuche sur un câble, ce serait la totale. Bon, je ne m'attendais pas à une armada de roadies pour lui apporter ses instruments, mais... Bon... Ca et ses paroles naïves, que j'imagine jetées sur un carnet, sans brouillon, probablement pour ne pas brider la spontanéité (ne viens pas me dire qu'elle a passé trois mois à rédiger les paroles de « I Think I'm Pregnant »...)... Ca et ses chansons à deux accords, pas plus (probablement que PJ Harvey le fait aussi, mais Patrick Sébastien aussi te ferais-je remarquer)... Ca et la gamine qu'elle présente comme sa « new sister », qui grimpe sur scène et à qui elle demande de rester pour faire meow sur une chanson qui s'appelle, je crois, « Baby Cat » (elle doit avoir, quoi, 6 ans maximum, la gamine, il est plus de 21h30, elle devrait pas être au lit?) Ca et le fait que, même si elle est française, elle ne s'exprimera en français que pour dire « merde » parce qu'elle a loupé quelque chose (ok, il y a beaucoup de néerlandophones dans la salle et peut-être qu'elle ne veut froisser aucune sensibilité communautaire, mais quand même, même Björk à Werchter elle sait dire « merci » ET « dank u wel »)... Ca et le fait qu'un moment elle oublie carrément ses paroles (pourquoi elle ne prend pas un pupitre, Michael Stipe le faisait bien aux alentours de la sortie de Monster, mais bon, à ce moment-là il n'avait qu'une dizaine d'albums à son compteur, une paille quoi)... Point par point, ça ne me poserait pas de problème, mais tout ça cumulé... Non, elle se rend pas compte qu'elle est dans la cour des grands, maintenant, et qu'on ne joue pas à l'AB comme à l'Atel'yé à Waremme. Quoique... Même là-bas je crois qu'on oserait pas faire preuve d'autant d'amateurisme et – surtout – de je-m'en-foutisme.(Parenthèse: Frédéric Petitjean, si tu lis ceci, je t'en prie ne le prends pas mal, j'ai du respect pour ton travail, crois-moi.)

De temps en temps, je jette un coup d'oeil à Ghislain. Mon Dieu, quand je pense que j'aurais pu le laisser tranquille à la maison à écouter du Alfven... Bon, il sourit, mais ça ne veut certainement pas dire qu'il apprécie. Après la soirée, il me dira que c'était franchement pas terrible, et que « le mec sur scène, là, on dirait que c'est juste son copain du moment, elle l'a pris avec elle et voilà »... Moi je crois que des filles comme ça il y en a plein les Conservatoires, elles sont un peu actrices, un peu chanteuses, un peu dessinatrices-peintres-plasticiennes, elles ont une frange, un pantalon de chez Poncho et elles sont pas conformistes, tu vois. Bref si on est gentil, on dit que c'est des artistes, et si on est méchant, on dit que c'est des artistes aussi, mais en levant les yeux au ciel – si tu vois ce que je veux dire.

Et toi qui as acheté des places pour son concert aux Nuits Bota, tu cherches à comprendre, ça sert à rien tu pers ton temps, elle était belle et tendre, tu l'aimais dans son vieux pull-over blanc?

Eh bien mon vieux sache que je suis sincèrement désolée pour toi.

soko

(Moi je ne peux pas l'encadrer.)

Bon, rendez-vous bientôt pour la suite, et un tout petit peu plus de goude vaïbrécheunz mais pas tellement. En attendant, je vais prendre un Rennie...

19:21 Écrit par Wini dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : concert, soko |  Facebook |

Commentaires

Il écoute du classique Ghislain. Ca clash pas trop pour le monopole de la chaîne hi-fi?

Écrit par : Bernie | 21/04/2008

On a un deal: quand on est ensemble, je ne passe pas du Messiaen et il ne passe pas les Cure :)

Écrit par : Wini | 22/04/2008

je ne vois pas ce que tu as contre le ukulélé ! heureusement que tout le monde n'utilise pas la meme guitare __# elle au moins elle essaye de faire quelque chose de different ...

Écrit par : ... | 03/09/2008

Oué mais... Thomas Fersen joue du ukulélé. Ca ne date pas d'hier. Jusque là, ok. Mathias Malzieu joue du ukulélé. Mais il a aussi mis de la scie musicale, du banjo et de la sonnette de vélo dans Dionysos. Bon, ça s'inscrit dans une démarche, toujours ok. Juju-la-barrette joue du ukulélé. Bon, il secoue la Nouvelle Star, j'ai rien contre, mais ça commence à faire beaucoup. Le Soir ouvre ses ukulélé sessions, je reconnais que ça peut être pas mal, mais franchement, là, je frôle l'overdose. Alors, Soko, hein...

Mais bon, on peut en discuter, hein, j'ai jamais mordu personne... Et puis, si tu veux garder l'anonymat , tu peux faire comme moi et te choisir un pseudo, c'est plus sympa.
Bien à toi.

Écrit par : Wini | 03/09/2008

Hey ! J'suis tombée ici complètement par hasard (google power,en cherchant les paroles de baby cats. n_n"),j'ai vu que tu n'aimais pas Soko,donc grande ouverte d'esprit que je suis (ou pas ?) j'suis venu voir.
Je trouve que c'est dommage que tu prenne son comportement sur scène pour du j'm'enfoutisme,parceque je pense que c'est du "j'm'enfoutisme-fait-exprès",uhuh.. Elle prend la scène comme sa maison,elle assume le fait qu'elle ne soit pas super douée,pas super jolie,et puis voila. Ca change du super-professionalisme-de-la-mort-qui-tue des autres chanteurs,qui enchainent leurs chansons à la vitesse du tonnerre,et s'en vont en lançant un pauvre "merci beaucoup !".
Et puis l'ukulélé,j'trouve ça bien,tout le monde joue de la guitare maintenant,c'est lassant.
Voila,s'tu veux venir me répondre,j't'ai laissé mon blog en URL. ;)

Écrit par : Céline | 05/01/2009

@Céline: Oui, le professionnalisme, les chansons qui s'enchaînent sans accroc, tout ça c'est chiant... Mais je pense que, quand on se produit sur une scène comme celle de l'AB, et que la place a coûté au spectateur plus de 15 euros (si je me souviens bien), on se doit d'assumer le niveau un minimum.
Mais bon, j'ai deux fois ton âge, aussi, j'ai donc tendance à ne plus m'enthousiasmer aussi facilement. Crois bien qu'il y a des moments où je le regrette...

Écrit par : Wini | 07/01/2009

Les commentaires sont fermés.