25/05/2008

Alors, il vient, ce rapport sur Cocorosie?

Oué oué, ça arrive... Mais que voulez-vous, c'est la fin de l'année, les examens, tout ça...

Bon, on va essayer de se remettre dans l'ambiance. Jeudi 15, je suis donc au poulailler du Cirque Royal avec ma copine Gaëtane, et nous caquetons joyeusement.

muppet
<--- Wini et Gaëtane au Cirque Royal, devisant de la reprise du classique de la musique bricolo « Elle dit bleu, elle dit rose » par Quinn Walker

  • W.: Ah ben tu vois, tu disais que y'avait pas beaucoup de monde, ben tu vois, ça se remplit...

  • G.: Ouais, maintenant qu'il est parti, ils reviennent...

  • W.: Tiens, tu sais que je connais pas du tout la musique de Cocorosie? Je veux dire, j'en ai entendu parler, bien sûr, mais...

  • G.: T'as quand même déjà entendu, non?

  • W.: Heu... Oué...

(Là, tu remarqueras que je n'assume pas du tout mon côté « Je l'ai pas lu, je l'ai pas vu, mais j'en ai entendu causer ».)

  • G.: Je me demande vraiment ce que ça va donner avec le Mons Orchestra.

  • W.: Heum...

  • G.: Il paraît que le truc qu'ils avaient fait avec An Pierlé, là... Je sais plus le nom du projet...

  • W.: Babel?

  • G.: Oui, c'est ça... Il paraît que c'était vraiment pas mal...

Ah, eh bien voici justement les musiciens du Mons Orchestrâââ qui arrivent sur scène. Légère clameur dans la foule, mais elles ne sont pas encore là... Un film démarre sur l'écran au-dessus de la scène...

Enfin, elles arrivent... Bord d'elle, quel dommage que j'aie oublié mes jumelles, elles ont l'air d'être ultra-stylées, les soeurs Casady. Longs jupons hippies pour Sierra, legging lycra et boléro en barbe postiche de Père Noël pour Bianca. Aucune de leurs clones présents dans la salle ne leur arrive à la cheville, ça c'est sûr. (C'est vrai que le boléro en caniche mort, ça le fait très peu, même quand tu travailles chez Cora Kempermann, même si c'est plus facile à assumer là-bas qu'au guichet d'une banque Dexia...) Elles ont de surcroît emmené avec elles un human beatbox vêtu d'une veste argent du plus bel effet.

Je peux évidemment pas vous sortir la set-list... mais je peux vous livrer mes impressions.

D'abord, le Mons Orchestra ne semble être là que pour décorer... Il n'y a pas vraiment d'alchimie entre le groupe et l'orchestre. Bon, on se doute de la manière dont ça doit se passer: le groupe débarque, ils ont le temps de répéter deux fois maximum avec l'orchestre, et vogue la galère. Ca peut peut-être marcher dans certains cas, mais ici, ça sonne juste « plaqué ».

Car ce n'est pas évident d'être admis dans l'univers autistique des soeurs Casady. Je les imagine ayant grandi ensemble, toujours fourrées l'une avec l'autre; élaborant leur propre langage, l'une finissant les phrases de l'autre avant même que celle-ci ait commencé; partageant les mêmes jeux, échangeant les rôles de princesse et de chevalier. Telles les sorciers-jumeaux Four dans le manga Number Five de Taiyou Matsumoto, elles semblent vivre dans un univers enchanté qu'elles ont créé elles-mêmes, et en regard duquel la réalité extérieure semble triste et fade; un univers authentiquement enfantin, c'est-à-dire que ni Eros ni Thanatos n'en sont exclus.

L'impression est encore renforcée par le film qui passe sur l'écran, où passent quelques-unes de leurs oeuvres-collages-peintures fimées en super-8, un mannequin peint inquitétant, le clip de « God has a voice », un diaporama de garçons qui s'embrassent... Très « Fais-le toi-même » dans l'esprit, et toujours un peu hermétique.

Quant à la musique en elle-même... On ne peut pas leur reprocher d'être originales, pour sûr. Sierra a une voix rudement impressionnante, qui passe du minaudement rappelant immanquablement Björk au chant opéra; quant à la voix terriblement nasale de Bianca, curieusement, elle ne me déplaît pas. Quant à l'attirail organologique qui a tant contribué à les rendre singulières, il est assez connu maintenant (au point que même moi j'en avais entendu parler): un peu de harpe, un peu de piano, et surtout, une bonne dose de clavier Bon Tant Pis avec bruits de pioupious, voix de poupée et cris de ratons-laveurs. Mais le véritable héros de la soirée, de toute évidence, c'est leur human beatbox: c'est à lui que sont dus les quelques brins de clameur qui montent dans la salle; il aura même un passage solo, où il fera montre de toute sa virtuosité et où il mettra tout le monde sur le Q (mais j'ai pas pu regarder à cause du stroboscope qui se déchaînait à ce moment-là).

  • G.: Alors, qu'est-ce que tu en as pensé?

  • W.: Heum, ça a l'air très queer...

  • G.: Ah oui, tu veux parler du passage du film...

(Ici, Wini, prise par la cohue, n'a pas le temps d'expliquer à Gaëtane qu'elle range sous le mot queer tout ce qui fait référence à l'ambiguïté sexuelle – et pas seulement à l'homosexualité. Mais comme Gaëtane aussi écoute Bang-Bang le vendredi soir, ça devrait être possible d'en rediscuter avec elle un soir. Ou pas.)

  • G.: Et musicalement?

  • W.: Bah c'est original, c'est rien de le dire... Et quelle voix!

  • G.: Ouais, moi je trouve qu'elles tournent un peu en rond, toujours avec leurs bruits de jouets... Elles commencent à se répéter...

  • W.: Ah ben oui, mais moi je connaissais pas, donc je peux pas dire. Tiens, tu veux un beau T-shirt Cocorosie, que tu pourrais faire le même pour deux fois moins cher?

  • G.: Non merci. T'en veux un, toi?

  • W.: Bah non, déjà que Buni m'a payé un t-shirt Dionysos la semaine passée sans que je lui aie rien demandé... Tiens, on a le temps de boire un verre avant ton dernier train.

  • G.: Ah ben on y va alors.

(Je vous épargne le reste de la conversation avec Gaëtane, parce que ça ferait vraiment trop long, et je vous dis à la prochaine...)

PS: Si vous faites partie de ceux qui vouent un culte aux soeurs Casady, il est sans doute inutile de vous rediriger et , mais bon, je le fais quand même, je suis chez moi après tout.

Commentaires

Ca avait l'air cheulou ton concert là. Mais pour avoir un père qui a un jumeau, même à 50 piges ils restent perchés dans leurs délires, comme des sales gosses. C'est agaçant.

Écrit par : Bernie | 26/05/2008

Après une recherche rapide sur le ternet, il s'avère qu'il y a plusieurs versions de l'enfance des soeurs Casady. Dans une, elles n'auraient pas grandi ensemble, dans l'autre, Sierra se serait fait mettre à la porte à 14 ans... Mais dans tous les cas, ça n'avait pas l'air d'être fort stable.
Bon, à part ça, le concert n'était pas si cheulou (gnnn c'est pas naturel pour moi d'employer ce genre d'adjectif), mais bon, moi j'ai pas trop accroché à leur univers. J'aurais été dans le parterre, ça se serait peut-être passé autrement...

Écrit par : Wini | 26/05/2008

ah, bonjour, je viens de lire [url]http://albertine-machintrucbidule.blogspot.com/2008/05/enfance.html[/url] ceci, et ça m'a fait penser à CocoRosie (et à d'autres groupes aussi, comme Robyn par exemple...)

(groupe sur lequel je n'ai pas spécialement d'avis...à part peut-être, "c'est sympa"...mais ce n'est pas très intéressant de noter ça, j'en conviens... sorry..)

Écrit par : puuluki | 26/05/2008

Cela dit, j'avais entendu un concert de Cocorosie chez Bernard Lenoir, c'était super chouette, même à la radio.

Écrit par : Bernie | 26/05/2008

@puuluki: hé hé, intéressant le billet... Ca fait longtemps que j'ai plus fait de philo, donc ça me donne un peu mal à la tête, mais bon, ça fait pas de tort de réfléchir de temps en temps. Quant à Cocorosie... Personnellement j'accroche pas trop. Trop bricolo, trop portnawak. Moi, je suis comme un gosse, j'ai besoin de choses bien structurées, bien formatées, bien rassurantes - des chansons de trois minutes où on sait d'où on part et on sait où on va. Cocorosie,ce serait de la musique d'enfants, mais pas pour les enfants??? (Y'a un truc de Françoise Dolto qui me revient à propos de l'enfance, mais là, j'ai vraiment trop mal à la tête!!!)
@Bernie: Bernard Lenoir... Ca me dit kékchose... C'est qui encore?

Écrit par : Wini | 27/05/2008

Ah, génial que le billet vous ait intéressé lol

Non, peut-être pas une musique d'enfants pas pour les enfants, mais qui exprime juste un peu l'enfance (mais c'est vraiment parce que j'ai lu ce billet en question, sinon, je ne penserais même pas ça...Et enfin, qu'est-ce que c'est tautologique de dire ça de Cocorosie... lol sorry)

Et si vous faites part le truc sur Françoise Dolto, ah, ce serait intéressant (pas spécialement fan de Françoise Dolto, mais c'est toujours intéressant, je crois)

Sinon, il y a quand même une chanson un peu plus inquiétante sur le Myspace (black poppies), mais j'aime un petit peu bien le côté d'utiliser des instruments un peu moins courants, et ce n'est pas désagréable (à mes oreilles :p))...

Écrit par : puuluki | 27/05/2008

C'est le mec qui anime la tranche 22h-23h sur France Inter et il passe plein de trucs, parfois chelous, souvent très biens. C'est un fou de musique.

Écrit par : Bernie | 27/05/2008

@puuluki: ca fait deux jours que j'essaie de répondre un truc intelligent, mais là, j'ai un verre de rouge dans le nez, donc ça va pas le faire...
Pour Dolto, je crois que, là où les psychologues envisageaient l'activité mentale de l'enfant en terme de carences par rapport à un modèle "achevé" (l'adulte, donc), Dolto disait au contraire qu'il fallait plutôt raisonner en terme de richesses...
Bon, promis, je vais écouter Cocorosie une fois bien sérieusement... (Et, je dis ça je dis rien, mais on peut se tutoyer, hein.)

@Bernie: peux-tu préciser le sens de l'adjectif "chelou"? Moi pas bien comprendre (même si moi comprendre que Bernard Lenoir être votre Jacques de Pierpont à vous)...

Écrit par : Wini | 28/05/2008

Non, mais je n'aime pas spécialement CocoRosie plus que ça lol (euh...pourquoi écouter plus Cocorosie? :))

Écrit par : puuluki | 29/05/2008

@puuluki: Je vais une fois écouter Cocorosie pour sortir de mon trip "Je l'ai pas lu je l'ai pas vu mais..."
(PS: The Knife ça déchire)

Écrit par : Wini | 29/05/2008

"(PS: The Knife ça déchire)"

Yoav aussi :))

Écrit par : puuluki | 30/05/2008

Les commentaires sont fermés.