14/07/2008

Les Ardentes. Récit subjectif

 

Ca y est, les aminches: je suis revenue des Ardentes.

Vivante. En un seul morceau. Avec juste une angine.

J'ai même pas niqué mon pantalon dans la boue.

I'm a survivor, je vous dis.

Tout ça avait pourtant mal commencé. Buni et moi, on avait prévu de camper sur place. Haha. La bonne blague. Quand on se ramène, jeudi, à 8 heures du matin, la nouvelle tombe comme un couperet:

« Z 'avez pas réservé? Eh bien, je suis désolé, c'est complet, on n'a déjà presque plus assez de place pour tous ceux qui ont réservé... »

Youpi. Danse de la joie, les mecs.

J'ai tenté de garder mon sang-froid, alors que ma soeur avait enclenché le mode râleuse: « Rhan ch'chavais bien que j'aurais pas dû venir, c'est bien parce que tu as pleuré pour que je t'accompagne, gnagnagna, qu'est-ce qu'on va faire maintenant, hein? »

Je me suis abstenue de lui flanquer une baffe en la traitant de ce que je pensais. Bien m'en a pris, parce que, une fois à la voiture, c'était elle qui chialait sa mère (qui est aussi la mienne, dois-je vous rappeler), et de toute évidence c'était pas la peine d'en rajouter.

Après alertage des parents et passage en revue d'idées folles (genre aller chercher le break de mon père pour dormir dedans sur place), j'ai eu l'éclair de génie du siècle:

« Eh, mais Gaëtane, elle habite à Liège! Bon, là, elle anime un stage, mais bon, on sait jamais, je vais lui téléphoner. »

Tut-tut-tûûût à Gaëtane.

  • Moi: Euh, j'ai quelque chose de très gênant à te demander, on est aux Ardentes, comme une cou*illonne je n'ai pas réservé de camping, y'a plus de place, je me retrouve avec une ado qui fait une crise de nerfs, euuuuuh tu connaîtrais pas quelqu'un sur Liège qui pourrait nous loger?

  • Gaëtane: Ah mais je peux te passer mes clés! Seulement, là, je suis à en stage près de la Roche, mais tu peux venir les chercher, c'est à une demi-heure de Liège.

  • Moi (in petto: La Roche, à une demi-heure de Liège seulement??? Si elle le dit... Bon j'ai pas le choix de toutes façons.) Ok ça va, je regarde la carte et on vient les chercher.

  • Gaëtane: Pas de problème!

J'informe Buni, et, hop, let's démarrons. Je recule la bagnole.

J'entends un craaaâââc.

J'avais roulé sur une bouteille en verre. Elle n'était pas là quand j'étais arrivée. J'en suis sûre sûre sûre. Sinon, j'aurais roulé dessus en arrivant, non?

Je vérifie ma roue avant. Et c'est ce moment que choisit le jeune crétin amateur de Cypress Hill (qui me bousillait les oreilles depuis la voiture d'en face depuis tout à l'heure) pour me dire:

« Bah, c'est rien... »

avec ce détachement qu'on rencontrait auparavant à Athènes parmi les philosophes cyniques, et qui caractérise de nos jours les touristes d'un jour à Maastricht.

J'ai bien failli lui gueuler dessus, je lui ai juste répliqué quelque chose de pas très cohérent mais de très égnnnervé.

Heureusement, le type avait raison, mon pneu n'avait rien. Gloria halleluyah, en voiture Simone Buni, let's partons pour un tour dans nos verdoyantes Ardennes.

Eh bien, les caupains, je vais vous dire: Marcourt, c'est à bien plus d'une demi-heure de Liège, mais c'est tout à fait charmant, très tranquilou, il y a un camping et un B&B qui ont l'air très sympas. Et Gaëtane, c'est vraiment une copine en or, elle est bénie entre toutes les femmes, qu'elle soit exonérée d'impôts à vie. Grâce à elle, Buni et moi on a logé à 5 minutes en voiture du site du festival. La douche était un peu détraquée, certes, mais on était au chaud, tranquille, sans jeunes crétins pour crier à 5 heures du mat' « CHANTAAAAL – À POIL !!!! ». Et ça, ça n'a pas de prix.

(D'autant plus qu'à partir du deuxième jour de festival, les campeurs prudents qui avaient réservé leur emplacement bien à l'avance se sont retrouvés dans la gadoue jusqu'au cou.)

(Hin hin.)

Voilà, je vous laisse. Je vous dirais bien « à bientôt pour un peu moins de récit auto-centré et un peu plus de revues de concerts », mais jeudi je pars pour une semaine dans la patrie de Linda de Suza de Fernando Pessoa. Alors, je garantis rien.

Commentaires

Si tu savais combien de fois j'ai rêvé d'avoir une résidence secondaire à Carhaix...

Écrit par : Bernie | 15/07/2008

Tant qu'à faire, tu préfererais pas une du côté de Benicasim?

Écrit par : Wini | 16/07/2008

Benicassim, c'est ma cousine....NON, beaucoup trop surfait...

Écrit par : Bernie | 17/07/2008

Les commentaires sont fermés.