30/10/2008

Cut your hair

Il faudrait que j'aille chez le coiffeur.

(Putin, ça c'est de la news.)

(M'enfin, ça me fait un bon prétexte pour poster une vidéo d'une chanson d'un groupe que j'aime vraiment vraiment bien.)

(Je veux dire, le groupe et la chanson.)

(Après cet intermède indie 90's, retournons à notre programme)

Donc, il faudrait que j'aille chez le coiffeur.

Rien que de l'énoncer, la perspective m'effraie.

Gn'aime pas aller chez le coiffeur.

Déjà, à la base, j'aime pas mes cheveux.

Attention, ça ne m'empêche pas de les soigner, pour essayer qu'ils soient plus beaux. Tu devrais me voir, lecteur chéri, quand je fais mes courses au Colruitte et que je m'arrête au rayon shampouin. Je suis plus fascinée qu'Attila-mon-neveu promené au rayon Plémobiles de chez Maxi-Jouets, plus hypnotisée qu'un Courcellois en visite chez Jacky-le-Roi-du-Tuning, plus extatique que Kat*su*mi lâchée dans un magasin d'usine Thermos avec un litre de lubrifiant en cadeau Bonu*x. J'y passerais des heures, dans ce rayon (le rayon shampouin, pas le rayon Thermos, hein). Réflexion faite, j'y passe des heures, en fait.

Et pourtant, oui, j'ai compris que les fabricants de shampouin ne faisaient que créer des problèmes pour pouvoir nous fourguer leurs solutions. Mais rien n'y fait: c'est comme si chaque flacon me parlait et me promettait la rédemption. Cheveux colorés? J'ai. Cheveux fins? J'ai. Cheveux gras? J'ai. Cheveux rêches, rebelles, difficiles à coiffer? J'ai, j'ai, j'ai, je te dis! Racines grasses, pointes sèches? Oui, c'est moi, c'est tout moi, c'est tout à fait ça, tout mes problèmes capillaires sont résumés dans cet apparent oxymore – viens, ô mon sauveur!

Mon préféré?

« Cheveux mous, sans volume. »

Rhan OUI, fais-moi MAL, J'AIME ça.

Sans compter que, pour éviter la confrontation avec le châtain fadasse que m'a légué la nature et plusieurs générations d'ancêtres hesbignons, je me teins les cheveux. En blond, pour être précise.

Or, n'importe quelle femme qui s'est déjà teint les cheveux sait que, par ce geste, elle s'engouffre dans une spirale infernale dont il est très, très difficile de s'extirper. Tout d'abord, il y a les repousses à gérer – si toutefois on ne veut pas ressembler à Courtney Love 1994. (Et encore, il y a pire: quand les racines sont plus claires que le reste. Avouez-le, y'a-t-il quelque chose de plus moche qu'une goth avec des racines châtain contastant avec le noir corbeau de sa chevelure, si ce n'est une mamie avec des repousses blanches tranchant sur l'auburn éteint de son indéfrisable?)

Ensuite – et ça, c'est un vrai coup de génie des industriels de la beauté – il y a le fait que les colorations abîment les cheveux. Parce que, pour obtenir ce blond ensoleillé qui illumine mon teint de porcelaine (on y croit, on y croit), la coloration doit d'abord écarter les écailles du cheveu (avec ses petits bras musclés), remplacer les molécules de châtain fadasse par des molécules de blond soleil (ho hisse) puis refermer plus ou moins les écailles du cheveu ainsi traité, mais – comme la coloration est épuisée par tant d'efforts – pas aussi bien qu'avant. Enfin, je crois que c'est comme ça que Fred et Jamy l'ont expliqué l'autre jour à la télé. Mais après tout on s'en fout, le résultat est que la colo fout un beau bordel dans tes cheveux, que non seulement un mois et demi tu es bonne pour recommencer rapport aux repousses, mais qu'en plus tu vas devoir encore trouer ta Bancontact pour acheter des produits prétendument destinés à refermer gentiment les écailles de tes pôvres tifs que même ceux de l'épouvantail du magicien d'Oz ils sont plus souples et plus brillants que les tiens.

Et hop, la boucle est bouclée, grâce à la glycéstine de pomerol ultrahydratante innovation des laboratoires l'Oréol, lesdits laboratoires en profitant au passage pour nous dire que, tout ça, c'est pour notre bien parce qu'on le vaut bien.

Non mais ils voudraient pas qu'on leur dise merci, en plus?


BREAKING NEWS: Wini serait allée chez la coiffeuse cet après-midi sans tomber dans une profonde dépression en rentrant chez elle. Plus d'informations dans notre prochaine édition.

Commentaires

Ouais, même combat quand on a remplacé son châtain moyen terne naturel par un chocolat avec reflet marron glacé (et effectivement, les repousses plus claires, c'est la loose!!!)

Écrit par : Françoise | 31/10/2008

"Chocolat", "marron glacé"...
Tu crois qu'ils sont payés cher, les chercheurs en marketing qui ont trouvé ces noms-là?

Écrit par : Wini | 01/11/2008

Alooors cette séance chez le coiffeur ???

Écrit par : yelka | 02/11/2008

Vas y montre ta bouille !

Écrit par : Amélie / Ces petits riens parisiens | 02/11/2008

Si seulement on pouvait écouter PAvement chez le coiffeur. Et pas un autre blonde aux racines brunes : Avril Lavigne (Ta cousine????)

Écrit par : Bernie | 03/11/2008

@yelka: Minute, ça arrive. Kesstu crois, c'est pas simple de coucher ses traumatismes sur ordinateur.

@Amélie: Pour ça, je crois que je suis pas encore tout à fait prête...

@Bernie: Nan, Avril, c'est ma soeur. (Comique, va)

Écrit par : Wini | 04/11/2008

Mieux que nous, je le crains...

Écrit par : Françoise | 04/11/2008

Les commentaires sont fermés.