20/11/2008

Cut your hair, part 2

Donc, après avoir repoussé l'échéance 58 fois, je suis étée à la coiffeuse.

Oui, je ne vais chez la coiffeuse qu'avec réticence.

Faut dire que la perspective de payer l'équivalent d'une visite chez le gyné pour me faire couper 3 centimètres de tifs par une blondasse habillée comme si c'était le 31 décembre toute l'année, ça me refroidit. (Oui, je suis radine, je sais, mais j'ai une assurance auto à payer, là, et puis il y a cette commande de partitions qui va arriver sous peu et même que j'en ai commandé pour plus de 150 neuros tout ça parce que l'éditeur offrait une remise de 50%, je sais, je suis un esprit faible, mais bon c'est pour le boulot hein, rien que pour le boulot.)

(Comment ça je digresse?)

(Bon, d'accord, j'arrête de repousser l'échéance.)

Donc, ma visite à la coiffeuse.

Première embûche: où aller? Eh oui, je n'ai pas de coiffeuse (ou de coiffeur, ne soyons pas sexiste) attitré(e). J'en ai eu une, dans le temps, à Betterave-City; c'est elle qui m'a fait ma mèche platine quand j'avais 17 ans et que je me sentais slightly rebel; c'est elle qui m'a coupé les cheveux courts après mon premier gros chagrin d'amour. Elle connaissait Blur et les Smashing, elle était allée voir Garbage en concert; bref, c'était quelqu'un de bien. Mais son salon a fermé depuis, et le reste de l'histoire n'est pas très drôle, je vais donc vous l'épargner.

Mon problème – et c'est un vrai problème de fond – ce n'est pas tant la fréquence particulièrement basse de mes visites chez le coiffeur, que le fait que je vis depuis deux ans à Bruxelles, et que je n'y connais absolument personne.

Rassure-toi, lecteur chéri, je ne suis pas en train de te prendre pour Thérèse SOS-Détresse-Amitié, et je ne vais pas m'apesantir sur les raisons de cet état de fait (je crois que c'est parce que je suis jeune, jolie, impertinente et cultivée, et que ça effraie les gens.) Et puis, j'exagère, je connais bien une ou deux personnes – mais bon, parmi celles-ci, nulle n'est apte à m'orienter vers le coiffeur perle rare, celui qui est à l'écoute, ne juge pas, n'a pas un carnet de rendez-vous plus chargé qu'une réservation pour la Saint-Sylvestre chez Maxim's, et n'est pas trop cher. (Tu peux d'ailleurs remplacer « coiffeur » par « gyné », « ophtalmo » ou même « docteur » tout court, la phrase reste valable.)

Donc, quand au bout de 6 mois (ou plus) je me rends compte que mon cheveu tire la gueule et que je délaisse mon blogue parce que je passe tout mon temps libre à arracher les pointes fourchues comme quand j'avais 10 ans, je prends mon courage dans une main, mon portefeuille dans l'autre, et je fonce chez le premier Olivier Dachkouenne ou Génie-Tifs que je croise et qui reçoit sans rendez-vous.

Oh, mais que vois-je? Un ninternaute s'est paumé chez moi en gogueûlisant « cut coiffeur 2008 »... Tiens bon, j'arrive...

En attendant, je tiens à te dire que Florence Foresti avait raison: les Roumains, c'est increvable. La preuve en son (mais pas en images, faut pas trop d'un coup):

Commentaires

Tu peux pas faire passer les partoches en note de frais. Comme ça tu pourrais te payer plein de coiffeur, de docteur, de tracteur et plein d'autres trucs qui finissent en eur

Écrit par : Bernie | 21/11/2008

Ah mais si, je les déclare en frais professionnels, kesstucrois. Mais quand même, je préfère exploser ma Bancontact en achetant des partoches ou des bouquins qu'en passant mes matinées à me faire brusher... Mais je crois que tu peux me comprendre...

Écrit par : Wini | 21/11/2008

Moi, la coiffeuse a enlevé la date de validité sur ma carte de fidélité, car je lui rends visite en moyenne tous les 11 mois... Elle a admis que ce ne sont pas 5% de réduc tous les 5 ans qui lui feront faire faillite !

Écrit par : DdM | 21/11/2008

Mais comme je te comprends Wini,... mais je suis très colère contre les profs de guitare en ce moment. PArce qu'ils ne veulent pas me prodiguer leur enseignement. Pfff

Écrit par : Bernie | 22/11/2008

Moi non plus, j'aime pas le coiffeur et en plus, on me coiffe toujours bizarrement! Donc, après être rentrée, je fonce direct sous la douche, pour un recoiffage immédiat!

Écrit par : val | 22/11/2008

@DdM: Yep. Surtout si tu lui laisses quand même un pourboire...

@Bernie: Tu veux apprendre à jouer "jeux interdits"? Je suis celle qu'il te faut...

@Val: J'ai connu ça quand j'avais les cheveux courts... Maintenant que ça a repoussé, ce n'est plus vrai...

Écrit par : Wini | 26/11/2008

Les commentaires sont fermés.